+33 4 78 37 01 01

Hymenoplastie à Lyon

Hyménoplastie et lifting clitoridien, chirurgie du plaisir ou le droit de chaque femme à disposer de son corps comme elle le souhaite

A l’heure où l’on clame haut et fort l’égalité des sexes, les droits et les libertés des femmes, certains actes chirurgicaux demeurent source de honte chez bon nombre de patientes. Pourtant, chaque femme doit être libre de ses choix et de les assumer pleinement, car cela ne concerne qu’elle et son corps. Qu’il s’agisse de chirurgie de plaisir, de bien-être ou de conviction, il n’est pas question de juger, mais de comprendre, la démarche qu’entreprend chaque patiente.

Secret médical après l’hyménoplastie

Comme pour absolument toute autre intervention ou même consultation, en aucun cas le chirurgien ayant pratiqué l’intervention ne peut révéler des informations sur ses patientes à des tierces personnes, et ce, quel que soit leur lien de parenté (parents, mari ou autre). C’est le socle de confiance qui se trouve à la base de la consultation médicale.

L’hyménoplastie, halte aux préjugés !

L’hymenoplastie est une intervention liée à la chirurgie esthétique intime

La perte de la virginité peut créer un trouble psychologique, social ou culturel chez certaines patientes. Quelle que soit la raison d’une patiente qui s’engage dans cette démarche, nous considérons qu’il ne faut absolument pas demander une justification à son initiative. Cela relève du droit le plus fort d’une femme de choisir ce qu’elle souhaite pour elle-même et pour son corps. Personne, ni même un médecin, ne peut juger ce type de choix.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier l’existence des viols ou d’autres traumatismes. Ces cas sont rares mais malheureusement présents.

L’hymen peut être modifié généralement après le premier rapport sexuel, mais il peut aussi être endommagé prématurément en raison de certaines maladies, de traumatismes ou autres blessures. Dans certains cas, très rares, l’hymen est malformé ou absent dès la naissance.

L’hyménoplastie est une opération de chirurgie esthétique intime, dont l’objectif est la reconstruction de l’hymen, lambeau de peau situé à l’entrée du vagin. Cette opération vise au rétablissement de la virginité de la patiente, dont l’hymen est considéré, souvent à tort,  comme la preuve formelle.

Effectuée sous anesthésie locale, l’intervention ne dure qu’une trentaine de minute.

Les suites de l’opération sont simples : les sutures sont resorbables et le retour à un quotidien normal peut généralement se faire dans les 24 heures après l’intervention. Le premier rapport sexuel après l’intervention peut provoquer une légère douleur et un petit saignement, comme lors d’une perte de virginité sans intervention.

Déroulement de l’opération de reconstruction de l’hymen

La reconstruction de l’hymen est une opération qui permet la reconstruction et la réhabilitation de la virginité.

Pour ce faire, le chirurgien doit utiliser les reliquats hyménéaux (les séquelles de l’hymen déchiré) et les reconstituer par des techniques plus ou moins complexes.

L’intervention d’hyménoplastie est réalisée sous anesthésie locale et dure généralement environ 30 minutes.

Les suites de l’opération de reconstruction de l’hymen

Il est possible de ressentir de légères douleurs suite à l’intervention. Le retour aux activités quotidiennes se fait généralement dans les 24 heures après l’opération.

Les sutures sont absorbables, il n’est pas nécessaire de les faire enlever. Par ailleurs, l’opération ne laisse aucune trace et la cicatrice demeure pratiquement invisible : à terme de l’évolution postopératoire, il est donc impossible de distinguer un hymen vierge d’un hymen reconstruit.

On constate généralement le saignement suite au premier rapport sexuel après l’intervention. Même si ce n’est pas systématiquement le cas, l’homme ressentira toujours une résistance lors de la pénétration.

Des motifs de consultation bien plus variés qu’il n’y paraît

Les préjugés portent à croire que l’hyménoplastie est toujours demandée par une femme ayant déjà eu des rapports sexuels, avant son mariage, pour ne pas perdre son honneur et être rejetée par son époux et sa belle-famille. Dans certaines cultures ou religions, les familles traditionnalistes mettent un véritable point d’honneur à ce que la future mariée soit vierge au jour de l’union. Si cela arrive parfois, ce n’est sans nul doute pas la seule et unique raison qui pousse une femme à s’engager dans cette démarche.

 

Un trouble d’ordre psychologique, suite à un viol ou à une maltraitance quelconque peut également être à l’origine de cette demande. Des convictions personnelles peuvent également être le point de départ d’une demande aussi intime. Dans ces cas, la reconstruction de l’hymen peut être un réel réconfort pour la patiente en état de mal être.

 

Quelle que soit l’origine de la demande, les circonstances sont toujours particulières. Cet acte chirurgical reste une reconstruction, qui est souvent perçue par la patiente comme son unique échappatoire dans une situation sans issue.

 

Un tabou bien trop présent

La femme est seule à décider de sa vie, de ses choix, de ses relations mais aussi de sa chirurgie. Quelles que soient ses motivations à procéder à une reconstruction de l’hymen, personne ne devrait se permettre de les juger.

 

D’autant que, outre la relation sexuelle, certaines maladies et blessures peuvent conduire à la perte ou à la modification de l’hymen. D’autre part, l’hymen peut aussi être malformé à la naissance, ou tout simplement absent. Très clairement, l’absence de l’hymen n’est pas un signe d’impureté, ni même d’infidélité, puisqu’il n’est pas forcément en rapport avec une perte de virginité suite à un éventuel rapport sexuel.

 

Le devoir du médecin est de comprendre la démarche de sa patiente, de la soutenir, le cas échéant et de répondre à sa demande.

En aucun cas il ne porte de jugement sur l’acte ou ce qui le motive. D’autre part, le chirurgien qui pratique l’hyménoplastie est un professionnel de santé, tenu par le secret médical.

De ce fait, personne ne saura jamais ce qui se dit durant les consultations, qu’il s’agisse de membres de la famille de la patiente, d’amis, d’autres personnes, ou même de la police.

Tout ceci est couvert par le secret médical le plus strict.

Le prix de l’hyménoplastie

Comptez en moyenne 1500 à 2500 € pour une intervention de reconstruction de l’hymen.

 

Les autres interventions esthétiques intimes

Hymenoplastie à Lyon

Hyménoplastie et lifting clitoridien, chirurgie du plaisir ou le droit de chaque femme à disposer de son corps comme elle le souhaite

A l’heure où l’on clame haut et fort l’égalité des sexes, les droits et les libertés des femmes, certains actes chirurgicaux demeurent source de honte chez bon nombre de patientes. Pourtant, chaque femme doit être libre de ses choix et de les assumer pleinement, car cela ne concerne qu’elle et son corps. Qu’il s’agisse de chirurgie de plaisir, de bien-être ou de conviction, il n’est pas question de juger, mais de comprendre, la démarche qu’entreprend chaque patiente.

Secret médical après l’hyménoplastie

Comme pour absolument toute autre intervention ou même consultation, en aucun cas le chirurgien ayant pratiqué l’intervention ne peut révéler des informations sur ses patientes à des tierces personnes, et ce, quel que soit leur lien de parenté (parents, mari ou autre). C’est le socle de confiance qui se trouve à la base de la consultation médicale.

L’hyménoplastie, halte aux préjugés !

L’hymenoplastie est une intervention liée à la chirurgie esthétique intime

La perte de la virginité peut créer un trouble psychologique, social ou culturel chez certaines patientes. Quelle que soit la raison d’une patiente qui s’engage dans cette démarche, nous considérons qu’il ne faut absolument pas demander une justification à son initiative. Cela relève du droit le plus fort d’une femme de choisir ce qu’elle souhaite pour elle-même et pour son corps. Personne, ni même un médecin, ne peut juger ce type de choix.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier l’existence des viols ou d’autres traumatismes. Ces cas sont rares mais malheureusement présents.

L’hymen peut être modifié généralement après le premier rapport sexuel, mais il peut aussi être endommagé prématurément en raison de certaines maladies, de traumatismes ou autres blessures. Dans certains cas, très rares, l’hymen est malformé ou absent dès la naissance.

L’hyménoplastie est une opération de chirurgie esthétique intime, dont l’objectif est la reconstruction de l’hymen, lambeau de peau situé à l’entrée du vagin. Cette opération vise au rétablissement de la virginité de la patiente, dont l’hymen est considéré, souvent à tort,  comme la preuve formelle.

Effectuée sous anesthésie locale, l’intervention ne dure qu’une trentaine de minute.

Les suites de l’opération sont simples : les sutures sont resorbables et le retour à un quotidien normal peut généralement se faire dans les 24 heures après l’intervention. Le premier rapport sexuel après l’intervention peut provoquer une légère douleur et un petit saignement, comme lors d’une perte de virginité sans intervention.

Déroulement de l’opération de reconstruction de l’hymen

La reconstruction de l’hymen est une opération qui permet la reconstruction et la réhabilitation de la virginité.

Pour ce faire, le chirurgien doit utiliser les reliquats hyménéaux (les séquelles de l’hymen déchiré) et les reconstituer par des techniques plus ou moins complexes.

L’intervention d’hyménoplastie est réalisée sous anesthésie locale et dure généralement environ 30 minutes.

Les suites de l’opération de reconstruction de l’hymen

Il est possible de ressentir de légères douleurs suite à l’intervention. Le retour aux activités quotidiennes se fait généralement dans les 24 heures après l’opération.

Les sutures sont absorbables, il n’est pas nécessaire de les faire enlever. Par ailleurs, l’opération ne laisse aucune trace et la cicatrice demeure pratiquement invisible : à terme de l’évolution postopératoire, il est donc impossible de distinguer un hymen vierge d’un hymen reconstruit.

On constate généralement le saignement suite au premier rapport sexuel après l’intervention. Même si ce n’est pas systématiquement le cas, l’homme ressentira toujours une résistance lors de la pénétration.

Des motifs de consultation bien plus variés qu’il n’y paraît

Les préjugés portent à croire que l’hyménoplastie est toujours demandée par une femme ayant déjà eu des rapports sexuels, avant son mariage, pour ne pas perdre son honneur et être rejetée par son époux et sa belle-famille. Dans certaines cultures ou religions, les familles traditionnalistes mettent un véritable point d’honneur à ce que la future mariée soit vierge au jour de l’union. Si cela arrive parfois, ce n’est sans nul doute pas la seule et unique raison qui pousse une femme à s’engager dans cette démarche.

 

Un trouble d’ordre psychologique, suite à un viol ou à une maltraitance quelconque peut également être à l’origine de cette demande. Des convictions personnelles peuvent également être le point de départ d’une demande aussi intime. Dans ces cas, la reconstruction de l’hymen peut être un réel réconfort pour la patiente en état de mal être.

 

Quelle que soit l’origine de la demande, les circonstances sont toujours particulières. Cet acte chirurgical reste une reconstruction, qui est souvent perçue par la patiente comme son unique échappatoire dans une situation sans issue.

 

Un tabou bien trop présent

La femme est seule à décider de sa vie, de ses choix, de ses relations mais aussi de sa chirurgie. Quelles que soient ses motivations à procéder à une reconstruction de l’hymen, personne ne devrait se permettre de les juger.

 

D’autant que, outre la relation sexuelle, certaines maladies et blessures peuvent conduire à la perte ou à la modification de l’hymen. D’autre part, l’hymen peut aussi être malformé à la naissance, ou tout simplement absent. Très clairement, l’absence de l’hymen n’est pas un signe d’impureté, ni même d’infidélité, puisqu’il n’est pas forcément en rapport avec une perte de virginité suite à un éventuel rapport sexuel.

 

Le devoir du médecin est de comprendre la démarche de sa patiente, de la soutenir, le cas échéant et de répondre à sa demande.

En aucun cas il ne porte de jugement sur l’acte ou ce qui le motive. D’autre part, le chirurgien qui pratique l’hyménoplastie est un professionnel de santé, tenu par le secret médical.

De ce fait, personne ne saura jamais ce qui se dit durant les consultations, qu’il s’agisse de membres de la famille de la patiente, d’amis, d’autres personnes, ou même de la police.

Tout ceci est couvert par le secret médical le plus strict.

Le prix de l’hyménoplastie

Comptez en moyenne 1500 à 2500 € pour une intervention de reconstruction de l’hymen.

 

Les autres interventions esthétiques intimes

Pour les patients : dernières informations concernant notre activité.